Archives de catégorie : suivre le projet

Les Coquelicots, sous les Halles de Questembert.

l’homme et l’eau.

Faire le lien entre la gestion de l’eau domestique et la préservation de l’eau, c’est évidemment résister contre l’usage des pesticides et s’impliquer dans la préservation de son environnement.

Causerie improvisée, jonglerie oubliée…coopérer.

La pyramide trigonale, le Maître cube, la géomètrie sacrée fait surface sous une architecture séculaire.

Une mini-jauge, un quart d’heure pour échanger, pour la réduction de sa consommation d’eau domestique.

Des coquelicots costumés et motivés pour une soirée militante contre les pesticides et pour plus de convivialité sur l’espace public.

 

Tous les premiers vendredi de chaque mois, 18h30 devant la Mairie de votre commune.

Les Hydrophiles : L’Homme et l’Eau.

Pour cette introduction je serais peut-être provocateur, surement révélateur ou même détonateur. Je cherche un point commun entre l’homme et l’eau,  je tombe sur une évidence : matière, harmonie et vibration. Rien de plus, ni pour l’un, ni pour l’autre !

Montrer aussi des évidences :

  • la gestion de l’eau à travers les territoires doit conduire à la paix entre les hommes depuis le bassin versant jusqu’à la planète entière.
  • le citoyen lamda des sociétés occidentales peut réduire de façon significative sa consommation d’eau domestique.
  • l’Eau : sa valeur sacrée et la spiritualité liée à cette richesse qui fait naître la vie, sont à conquérir (pour un grand nombre de pays du Nord) ou à reconquérir (puisque bien des sociétés humaines la considère comme telle à l’échelle du globe).

 

La Bohème pour la Paix, la tournée initiatrice.

Au cours de ce périple, la compagnie Dorn Ha Dorn Trovadores cherche à créer une amorce pour la Paix vue de façon systémique avec les collectifs rencontrés. Cette création se veut collective, coopérative et solidaire en faveur de la Terre et de ses habitants. La compagnie propose pour cela un concert, des ateliers d’écritures, des initiations au jonglage et performances photographiques, des cours de crusines (« cuisine » sans cuisson, crue), une initiation au Qi Qonq, une exposition des œuvres collectés, le jeu de l’oie sur la Paix et des conférences ludico pratiques…et plein d’autres animations proposées par les partenaires de la tournée !

 

Début de la tournée à Salles-la-Source et Conques (12) du jeudi 31 mai au mardi 5 juin 2018 voir l’évènement ci-après pour plus de détail : http://labohemepourlapaix.ouvaton.org/events/la-boheme-pour-la-paix-sinstalle-a-salle-la-source-atelier-de-qi-qong/

Arrivée de la tournée à Plœmeur (56) du 31 juin au 1er juillet 2018

Affiche du week-end pour la Paix à Ploemeur

Un week-end pour la Paix à Ploemeur (56)

Programme détaillé

Samedi 30 juin 2018

14 H Atelier de Qi Qong

Liang gong shi ba fa, Qi Qong thérapeuthique de l’énergie animé sur la plage par Emmanuel Delatouche

15 H Atelier de photographie

Atelier sur le thème « l’obsession », rapporter un objet jonglable qui symbolise votre obsession animé sur la place Gustave Le Floch par Emmanuel Delatouche

15H Méditation

Ancrage au tambour animé sur la plage par Yves-Marie Delatouche

15H30 Géomancie

L’art divinatoire est un art éphémère, il éclaire celui qui qui interroge l’avenir sur le champ de possibilités de réalisations qui le traversent à tout instant. La danse manifeste ce flux d’énergie et en rend palpable le mystère.
Durant ce moment partagé, il est proposé au public de participer par la qualité de son silence, son attention, sa disponibilité intérieure à ce qui se déroule non seulement devant lui mais aussi avec lui.

Atelier animé par Béatrice Sculier et Maureen

16H Conférence « Les clés d’une bonne santé en toute liberté » (1H30)

De nos jours, il est de plus en plus difficile de vivre longtemps en bonne santé.
 Nous allons voir ensemble comment fonctionne le corps humain et les causes de la maladie,
puis je vous donnerais un maximum d’outils holistiques pour atteindre puis maintenir une bonne santé durablement par vous-même.
Nous verrons également comment bonne santé et liberté sont intrinséquement liées et que l’une ne vient pas sans l’autre.

Animé par Yves-Marie Delatouche

16H à 18H Tumblin Dice

Jeux de pichenette de dés australiens animés par Fabien Le Squer

17H30 Présentation du livre de crusine (cuisine crue) et dégustation

Démonstration de « cuisine » sans cuisson, crue animé sur la plage Gustave Le Floch par Typhaine Delatouche. Prêt d’un vélo smoothie par la Biocoop de Lorient.

20H Spectacle de rue

Lianito et sa conférence ludico pratique pour la Paix

21H Scènes ouvertes

Inscription en ligne ou sur place…préparer vos tours et intervention !

Dimanche 1er juillet

14 H Atelier de Qi Qong

Liang gong shi ba fa, Qi Qong thérapeuthique de l’énergie animé sur la plage par Emmanuel Delatouche

14H Géomancie

L’art divinatoire est un art éphémère, il éclaire celui qui qui interroge l’avenir sur le champ de possibilités de réalisations qui le traversent à tout instant. La danse manifeste ce flux d’énergie et en rend palpable le mystère.
Durant ce moment partagé, il est proposé au public de participer par la qualité de son silence, son attention, sa disponibilité intérieure à ce qui se déroule non seulement devant lui mais aussi avec lui.

Atelier animé par Béatrice Sculier et Maureen

15 H Atelier d’écriture sur la Paix

Atelier d’écriture sur le thème de l’autoguérison du corps humain animé sur la place Gustave Le Floch par Emmanuel Delatouche

15H Atelier d’initiation aux balles de jonglage

Atelier de jonglage animé sur la plage par Gaël Allain

16H à 18H Tumblin Dice

Jeux de pichenette de dés australiens animés par Fabien Le Squer

16H Concert « Mesclados »

Duo Harpe et Luth à la Chapelle Notre Dame de la Garde

Article dans le bulletin de la société française de Luth été 2018

Article dans le bulletin de la société française de Luth – été 2018

Affiche du Concert Mesclados

17H Conférence « La Paix à la Terre »

Affiche Conférence de Jean-Claude Pierre la Paix à la TerreChapelle Notre Dame de La Garde

Thème de la conférence présentée par Jean-Claude Pierre :

Depuis Paul VI tous les papes, sans exception, ont souligné la gravité de la crise écologique.
L’encyclique Laudato Si’ du Pape François nous place maintenant face à notre devoir de modifier de fond en comble notre relation avec notre « matrie » commune.

Cette encyclique, d’une lecture facile, pourrait porter en sous-titre Paix à la Terre car il est évident que si nous continuons à l’exploiter, comme le fait notre société de consommation et de gaspillage, les problèmes environnementaux et les conflits vont se multiplier…

C’est de ces réalités que nous entretiendra Jean-Clalude PIERRE, ploemeurois, auteur de plusieurs ouvrages sur ces questions et dont les propos redonneront confiance…

18H30 Collation un verre pour la Paix

 

Tout le week-end

Exposition sur les arbres remarquables

Présentée par Gaël Allain dans la Chapelle Notre Dame de La Garde

Soins Amastu

L’amatsu est une thérapie ancestrale venue du Japon, elle est très peu connue en France, nous somme seulement deux praticiens à l’heure actuelle, malgré son développement très rapide en Grande Bretagne durant les 15 dernières années. C’est une thérapie similaire à l’osthéopathie douce avec des notions de kinésiologie.
Elle se concentre sur la manipulation douce des fascias (aussi appelés tissu mous, ce sont les membranes qui entourent les muscles et organes) afin de ramener le corps à l’état d’équilibre. Elle va cibler les causes principales du déséquilibre en profondeur afin d’apporter une harmonie durable au sein du corps.

Proposé par Yves Marie Delatouche

Poésie, sculpture, installation temporaire, écrits sur la Paix

Place Gustave Le Floch

Animations spontanées non programmées

Programme de la Bohème pour la Paix à Ploemeur

Programme de la Bohème pour la Paix à Ploemeur

Programme_week_end_pour_la_Paix_Ploemeur et Version pdf du fly de Ploemeur pour impression recto verso (mise en page 4 pages par feuille).

Partenaires

Société Française de Luth : Pascale Boquet

Mairie de Ploemeur : Philippe Le Gleut,

Médiathèque de Ploemeur : Evelyne Bourgogne,

Les amis de la chapelle de Lomener : Claudine et Michel Delatouche

Geomancie : Béatrice Sculier et Maureen

Praticien en Amatsu, Naturopathe/Coach, Energéticien  : Yves Marie Delatouche

Bretagne solidarité Pérou : Anne Marie Gomez

CRISLA : Morgane SABATIER et René

Mouvement pour la Paix : Roland

Biocoop de Lorient 

Vergers de Brière : Nicolas LOUAULT

Jeux de société : Fabien Le Squer

Exposition sur les arbres remarquables : Gaël Allain

En prose…

La bohème pour la PAIX,

Un voyage vers la bonne gouvernance entre les trois grandes religions monothéistes,
Une route vers Tolède capitale, au 12ième siècle, de cette Espagne arabo-judéo-chrétienne.

La bohème pour la PAIX,

Intérieure, être emplie de cette énergie naturelle et l’échanger avec son public,
Entre les peuples, avoir conscience de ces différences, source de créativité et d’harmonie.

La bohème pour la PAIX,

Ateliers  d’échanges de pratiques pour la promotion de la vie sur la planète,
Concerts de musiques anciennes pour la préservation d’un mode de vie nomade.

Contacts et inscriptions

Emmanuel, jongleur solidaire

Compagnie Dorn Ha Dorn Trovadores

06 62 29 97 94 – 0 9 50 42 58 13 – 2, rue du calvaire 56230 MOLAC – dornhadorn@yahoo.fr

Souscription

Vous aussi pouvez participer financièrement !

 

 

Description des ateliers

Les ateliers LBPLP

 

 

 

 

 

Un Festival de Paix

L’origine du concept :

La première représentante de la Paix, que j’ai rencontré fut Rigoberta Menchu Tum, celle qui a reçu le prix international, celle qui lutte et combat encore la militarisation de son pays pour la protection de ce peuple guatémaltèque. La diversité biologique et culturelle, dit-elle est facteur de richesse. Les communautés indigènes sont alors pourchassé par le gouvernement de l’époque menaçant de fait leur territoire, les espaces naturels et les êtres vivants associés. A l’époque, en plein conflit, je n’ai guère ressenti le lien entre une paix systémique internationale et la santé des individus.

La pratique du luth renaissance m’a inévitablement conduit vers le répertoire arabo-andalou du 9ème siècle, grande époque où les trois principales religions monothéistes vivaient en parfaite harmonie entre elles et avec une utilisation juste et raisonné des ressources de la planète. L’art ménestrier s’inscrit autour de la manipulation d’objets, il m’emporte à une vitesse vertigineuse vers le jonglage et cette question qui revient sans cesse : pourquoi tous ces jonglages ? Tout ce temps passé à lancer ces balles en l’air mais aussi à les ramasser sur le sol ? Une première réponse : me rapprocher de la Terre ! Insatisfaite, incomplète.

Après 20 ans de questionnement, après combien de mises en scène de spectacle pour promouvoir et s’émouvoir de la nature et de l’homme, toujours pas de réponse. Un puis le 29 novembre 2015 un déclic, une rencontre avec Victor Kee, une criante évidence, et encore tout un voyage à parcourir : jongler pour la paix, pour la paix intérieure et le rayonnement qu’elle procure. Voilà l’origine de cette « bohème » puis « Bohême pour la Paix » après la rencontre avec Jean Claude Pierre.

Troubadour un jour, troubadour toujours :

Une première année de bohème à être plutôt qu’avoir, à respirer plutôt que boire, vécue dans la forêt de Molac pour comprendre la révolution de la Terre autour du Soleil, la danse subtile de Pachamama et de Pachapapa comme on les appelle sur le nouveau continent. Et puis cette envie folle du luthiste, celle de collecter des témoignages populaires autour de la paix. Un dialogue entre le luth renaissance et le cahier de nouvelles. Durant l’été 2016 je parcours le Morbihan accompagné par cette idéee de rencontrer le public avec un spectacle de rue intimiste, un concert personnalisé, un duo généreux entre le luthiste et le spectateur. Il devient acteur et même auteur de quelques mots, de quelques lignes parfois, un roman des fois. Que de perspectives réjouissantes, le coeur de l’homme reste ouvert et les messages d’avenir pour un monde meilleur emplissent le livre pour la paix. Des circonstance parfois décalées, des journées d’étés chaleureuses, le décor change à chaque nouvelle journée : un arbre pluri-centenaire, une rue très bruyante, une clairière lumineuse, une ville fortifiée, un cours d’eau limpide, une prairie humide, un château en ruine … les richesses naturelles m’émerveillent sans cesse et la qualité du discours va crechendo.

Ensemble vers la paix :

Une deuxième année pour réaliser un projet collectif, une tournée pour la paix, un voyage vers la lumière. Que de courriers envoyés pour cette envie de faire comprendre la paix intérieure ou la santé « pour moi-même et par moi-même », pour faire comprendre les capacités d’auto-guérison du corps et de l’esprit humain, pour faire partager cette idée de paix entre les états, entre les cultures, entre les peuples, entre voisins, entre collègues, entre nous. Un projet systémique pour la nature et l’homme, pour la terre et mes frères, pour le soleil et mes sœurs. Quel labeur ! Après une dynastie de mépris, l’ouverture se laisse entrevoir, nous partirons de Salles La Source, ville emblématique pour son cirque majestueux et sa cascade libérée de la servitude de production d’énergie électrique.

Les partenaires se désengagent les uns après les autres, les finances sont bien minces, chacun prêche pour sa chapelle, rares sont les collaborateurs coopératifs et solidaires. Mais toujours un acteur se réaffirme et le projet repart dans la bonne humeur, cet état de paix grandit autour de nous grâce à vous.

ensemble pour la paix

Les actions, les acteurs :

Après une semaine d’animation à Salles la Source dans l’Aveyron avec Yves-Marie et son Amatsu, une résidence sur la commune de Pleucadeuc avec Nathalie et compagnie, un passage à l’école de Riantec en collaboration avec Myriam et Julien, la tournée pour la Paix proposée par la compagnie de théâtre de rue « Dorn Ha Dorn Trovadores » s’achève avec un festival à Lomener. En collaboration avec la paroisse : un concert de musique pour apaiser les tensions, une conférence pour la promotion d’une Terre vivante par Jean Claude-Pierre et une exposition réalisée par Gaël Alain sur les Arbres vénérables dans la Chapelle Notre Dame de La Garde.

Sur le port de Lomener le village s’installe : bibliothèque sur la cuisine cRudivore et les soins du corps ; stand d’information sur le SEGAL (la monnaie locale lorientaise), sur le mouvement pour la Paix, sur le mensuel « l’âge de faire », des ouvrages de références sur les thérapies naturelles, exposition et sculpture de travaux réalisés pendant la tournée. Sans oublier les méditations collectives, le Qi Qong et la Géomancie sur la plage pour profiter du soleil estival.

Evènement en l’hommage de Gildas Cadoudal, fondateur des Jongleurs d’Orient.

Présentations du livre de recettes de cRusine

Tout au long du week-end se sont succédés des ateliers artistiques, jonglage, photographie, écriture de poésies, des cours de cRusine proposés par Typhaine, un conférence sur la Naturopathie, jeux de société avec Fabien pour finir avec les spectacles de Lianito « Troubadours un jour, troubadours toujours » et les percussions d’Assoleil. Dans un ambiance simple chaleureuse et jonglistique, pour cet état de « Paix pour moi et autour de nous » les animations se sont enchaînées pour redonner au public les joies de trouver des perspectives d’avenir pour une meilleure santé et pour préserver les qualités de notre environnement. Des membres du conseil municipal ont honoré le pot de clôture : Jus de pomme biologique et local offert par les Vergers de Brière.

Finir cette tournée sur un port, place Gustave Le Floch, un fort symbole de résistance, un festival de paix, un ilot salutaire entre les fourneaux des tourments modernes. Une graine, deux graines que de graines semées sur notre passage, puissent-elles rencontrer un terreau propice à leur développement, puissent-elles être arrosées suffisamment. Colombes, arcs en ciel, oliviers, les couleurs de la paix ne manqueront pas d’étinceller les ciels nocturnes et les rivières armoricaines. Les rêves des démunis emplis de joie et de lumière rayonneront les jours de galères et les misères du monde se dissoudront dans cette blancheur pacifique.

Un festival de paix, un laboratoire d’expérimentation pour la vie, une création collective et coopérative pour finir en beauté cette tournée, pour ponctuer majestueusement cette Bohême pour la Paix et rappeler l’édit de la bulle d’or proclamé en 1356 par Charles IV, pour rappeler qu’un développement harmonieux des sociétés se manifestera qu’en ayant fait la Paix à la Terre. Une tournée pour enseigner un art de vivre : ateliers, spectacles, conférences, toutes les animations convergent vers la promotion de la coopération plutôt que de la compétition. Pour promouvoir l’échange et le partage plutôt que la propriété et le pouvoir. Une voie ouverte vers la paix.

https://www.letelegramme.fr/morbihan/ploemeur/la-boheme-pour-la-paix-la-tournee-s-acheve-ce-week-end-a-lomener-28-06-2018-12010783.php#

 

Faites médiéval à Keriel

Je ne peux tous les présenter, ces actrices et ces acteurs venus d’un autre age, le XIIIème, mais je peux dire que ça a commencé avec Benjamin et sa famille sous une toile à Guémené et puis il y a eu Nicolas, André, Charlotte, Anne, … En fait, c’est collégial, pas de président mais des copartenaires, des co-pains rassemblés pour féderer autour de valeurs humaines insoupconnées pour certains, des valeurs pour demain, portées par la liberté, celle de coexister avec ses voisins. Passionnés de chevaux, de chevreaux, les troupeaux défilent dans la plaine, des merveilles. Reconstituer un village avec ses paysans, les amoureux d’une terre vivante, avec ses guerriers, protecteurs du labeur et des champs, les 100 fiefs font découvrir les métiers nobles de l’époque, de l’apiculteur aux forgerons. Réapprendre la simplicité, de la laine à la cotte, du minerais au couteau, les gestes simples, les idées remplies de bon sens, une forte solidarité, l’acceptation de la diversité culturelle, la richesse des métissages, voici les ingrédients d’un hypocrace savoureux, merci à vous les ami(e)s.

Les deux poules et le coq étaient tout près alors mimétisme pour cette image jonglistique avec les enfants, des oiseaux en paix à Kerriel.

An 02, 9 juillet 2018,

Ce plateau, cette prairie majestueuse, bordée d’êtres magnifiques, de châtaigniers en fleurs, de chênes séculaires portent le bonheur d’être là, ici maintenant et pour toujours. Quel plaisir immense que de refaire vivre et rayonner la joie ! La communion avec les éléments pour rester dans l’harmonie des cordes ! Sentir la terre vibrer sous ses pieds, le galop des chevaux remonte et donne le rythme, la cadence de la fête. Jouer avec le vent et le chant des feuilles, une ode sauvage, un hymne à ce bosquet dans cette douce aurore estivale.

Trouver l’endroit, placer les accessoires, demander l’autorisation de présenter un voyage vers la Paix, attendre une réponse et rester dans la lumière, celle du jour, celle de la vie, celle de la nuit. L’étoile scintille en toi, parfois loin de moi mais toujours dans ton cœur, dans mon cœur, dans notre cœur. Je t’attends simplement, la scène est prête, il ne me manque plus que la Mère et l’Enfant. Le bonheur de t’entendre et puis tous ces cris stridents, le rythme de la vie, les battements sur les peaux : le calme un instant. Quelle attention donner à l’enfant ?

Le bosquet s’agite, le marché s’anime, les baptêmes équestres cadrent la scène, les touristes vont et viennent, les clichés perdurent et rien ne perturbe la sérénité des forces tranquilles de la forêt, les coulées granitiques nous emportent vers la musique ici et maintenant. L’heure a sonné les auditeurs sont heureux d’être au rendez-vous. La pulsation de la joie, les danses pour la renaissance. Une nouvelle foi, pour parcourir, encore une fois, ce bassin méditerranéen vers une musique pacifique, riche de cette diversité culturelle.

Conférence ludico-pratique : l’Eau et l’Homme.

Un essai pour comprendre l’importance de la circulation de l’eau dans son organisme et

préserver cette richesse inestimable dans sa gestion quotidienne de cette ressource.

le conférencier

Dans un premier temps il s’agit de montrer les disparités, les déséquilibres de l’accès à l’eau dans le Monde, en Europe, en France pour tenter de convaincre le public par solidarité, par envie, pour la paix. De se dire que la coopération au niveau de sa gestion quotidienne de l’eau domestique permet de réelles alémiorations de la qualité de l’eau des rivières.

un oiseau mazouté

Dans un deuxième temps il me faut démontrer que le changement de ses usages au niveau de l’hygiène personnelle permet une amélioration très qualitive de sa santé. Effectivement la circulation de la lymphe à l’intérieur de son organisme permet une élimination des toxines et donc un nettoyage des tissus et des organes.

Dans un troisième temps il m’est impératif de présenter une vision systémique de la vie, une croissance infinie de la connaissance, un parcours curviligne des idées et des émotions. Cette vision subtile et r

en route vers la paix

affinée permet une ouverture de la conscience et de fait une valorisation des acquis de ce moment passé avec le public.

Retour en image sur cette première qui restera gravée à jamais dans ma mémoire tant les échanges ont été harmonieux, la qualité de l’écoute exceptionnelle et l’engagement du public si précieux. Un grand merci à Jean-Claude Pierre pour sa présence et la précision de son discours, à ma famille pour son soutien inconditionnel et aux organisateurs de cette conférence pour la confiance qu’ils m’ont accordé et leur envie d’un futur meilleur.

construction collective et coopérative

partager la connaissance

Juggling and Writting for Peace

« Il vaut mieux faire une fois le tour de soi-même que sept fois le tour du monde »

Gandhi.

A vous « mes » sept stagiaires, c’était surement inscrit dans une pyramide ! Enfin, une sphère, une spirale, une suite ?

Une sente qui m’a plu de parcourir seul, celle de la bohême pour la Paix. Un pari osé, compliqué celui de le partager. Osé car ce tryptique du jonglage, de l’écriture et du qi qong reste inhabituel et peu fédérateur. Compliqué car l’actualité, l’éducation, la politique éloignent le public, le commun des mortels de cette vie, de cette voie royale. Partager la cohérence de ces activités pour rendre intelligible les principes d’un corps qui sait s’autoguèrir, d’un esprit qui croit en ses capacités.

Il y a les sept péchés capitaux pour les cathos, il y a les septs chakra pour ceux qui les voient, il y a les sept merveilles du monde pour les voyageurs, pour moi il y a les sept jongleuses de la bergerie. Sept femmes qui ont osé croire en cette paix proposée par le jongleur. Enorme, les mots me manquent pour vous remercier, l’aventure se poursuit grace à vous. Spirituel, les souvenirs fusent, des images, des énergies, des mots, des pensées, s’entendre, découvrir l’inconnu, avancer ensemble pour un avenir meilleur.

Emerveillé par ces trois thématiques, celle du Liang gong shi ba fa, la jonglerie du mouvement et l’écriture sur la paix. Un stage, une aventure humaine, un week-end débonnaire. Bien sur une rencontre avec les Mirabile dans un verger autour des prés salés. Inattendue cette entrevue avec Virginie, Myriam et Juliette, respect…, et puis l’étincelle, l’écoute attentive, la convergence des idées, le partage spontané. Le rendez vous est pris pour les 10 et 11 février dans la bergerie.

Réflexif pour concocter la galette forestière d’une première, celle d’associer les lancers du jongleur, le voyage intérieur et la poésie pacifique. Un voyage, une ouverture énergétique, une montagne de bonnes intentions. Et puis ce cercle de femmes extraordinaires, Agnès, Bénédicte, Myriam, Sylvie et les trois fantastiques Mirabile, incroyable …, le dépassement, les clés de la paix, la porte ouverte, l’onde de sérénité, un concentré de plaisir. Avancons avec force pour un avenir meilleur, sans labeur, avec le coeur.

Humble devant les qualités des stagiaires, concentré pour concocter la formule adéquate, emprunté pour assembler ses quelques mots. « Savoir d’où je viens et savoir où je vais », ça aide pour rester dans un équilibre permanent. Oh ! Cette harmonie sublime pour les écrits, pour les mouvements, la cohérence et la cohésion, en route vers la détente…, bravo. Merci Mesdames et chapeau bas. Des liens à tisser pour se faire une toile confortable, deux adresses pour approfondir les pratiques engagées, des directions à suivre sans modération :

http://www.energie-harmonie.fr/page_ac_detail_forme.php?FORME=19

http://labohemepourlapaix.ouvaton.org/2016/11/26/juggling-for-peace/

La révolution : étape 2.1,414…

TRANSMETTRE, 7 mois déjà !

Prés-requis : Trouver la Paix en soi, chez soi,  des fois…étape 1.0333…

Dans la famille étape 2.1,414… ou faire sortir le clown qui est en toi !

Des visages semblent surpris de ma présence, des voix « qu’est ce qui vient faire ici ? C’est qui celui là ? Avec ce vieux patois qui me plait tant. Certains parlent fort dans le coin, d’autres pensent comme ils respirent. La faim. Enfin. Je me satisfais de cette naiveté. Je les ai servis des années, je les aime. J’aime aussi retrouver ce boisé parfum de l’enfance. Etre en Paix avec ce lieu porté par les anciens, par une frayée, par ceux d’aujourd’hui et de demain, je suis serein parmi les miens. La terre vibre, l’air est lourd, les discussions vont bon train sous le chapiteau. Une présence rassurante légitime : celle du repas bien garni, celle de l’estomac qui se remplit. Le rôti n’est pas loin. Puis ces yeux pleins de lumières. Il en suffit de deux pour lancer la campagne du jour : Une méditation luthistique !

Une cerise sur le gâteau, un hameçon lancé à l’eau, un pavé jeté dans la marre. Une sieste contemplative, anachronique, décadante, révolutionnaire…  non non non ! objectif :

Donner une image de Paix, un dimanche de Pardon, aux personnes j’aime.

La recette :

Ingrédients :

Trois virgule 33333  litres d’amour inconditionnel à partager

Une bonne dose d’isolement pour se concentrer

Un Luth à 7 choeurs celui de Didier Jarny

Deux p’tit tapis pour la poussière

La formule :

Faire le tour de la Chapelle, écouter les bruits, le vent, le soleil pour trouver la scène

Chercher la fontaine, trouver la source, rencontrer des hêtres rasssurants et remonter le versant

S’accorder, accorder son instrument trouver les harmonies entre les éléments

Poser ses fesses par terre, trouver l’équilibre, sortir le luth de Didier

Y’a plus qu’à jouer des airs anciens, des airs de pas loin, des airs de toujours, des chansons d’amour et surtout des danses de jour.

L’image est donné, le son est feutré, le cadre est placé

 

Un air de clown,

Merci à tous pour le partage de cette journée ensoleillée.